En architecture, la niche est parfois encadrée de colonnes ou de pilastres. C'est un enfoncement pratiqué dans l'épaisseur d'une paroi pour abriter un objet. Pratiquée à l’extérieur (en façade ou en encoignure) ou à l’intérieur d’un bâtiment, son fond peut être plat ou semi-circulaire (en cul-de-four). Dans l’art religieux, la niche est souvent destinée à recevoir une statue de saint(e) — auquel cas on parle de « niche votive » —, tandis que dans l’art funéraire, elle sert à abriter une urne cinéraire.

Exemples en image :

   
Niches de la façade de l'église d'Orsanmichele à Florence (Italie). Architecture romane : voûte en demi-coupole ou « en cul de four ».  La Salle des Hocquetons au château de Versailles Turbat Khaʾirbak, façade ouest du mausolée avec niches aveugles (à fond plat) avec double arc à trois passes, Alep, Syrie

 

 

 

 

 


Retour au glossaire