Action de théâtraliser, de donner de la théâtralité ou de donner un aspect ou un effet théâtral.

 

Fait de rendre théâtral quelque chose (une pièce, une espace, un lieu, une œuvre, un processus, la présentation d’une image, …). La théâtralisation est une manière de mettre en espace une œuvre, en lui donnant et à son décor, à son espace, un caractère théâtral, un côté artificiel, fictionnelnarratif, emphatique.​

La théâtralisation implique une une mise en espace (scène, décor), une mise en scène (scénographie), une suite d’évènements où sont engagés des êtres humains agissant et parlant (acteurs) = scénographes et commissaires qui écrivent l’expositionspec-acteurs qui la lit, la suit, l’interprète, oeuvres qui deviennent les acteurs principaux.

Dans le document de la collection « Théâtre d’aujourd’hui » intitulé « La Scénographie » des éditions SCEREN, il est stipulé : « la théâtralisation de l’art contemporain avec la performance ou l’installation conduit à imaginer un théâtre sans le théâtre, un théâtre qui quitterait le théâtre au double sens du terme : en tant qu’art et en tant que lieu. »​

Le musée, la galerie, les espace d'art deviennent de nouveaux "théâtres", lieux de fiction, dépassant le quotidien.

La théâtralité est utilisée comme cadre (« mettre en scène » : installer dans le temps et l’espace), et, inversement, comme un processus de dissolution du cadre (théâtraliser pour « intégrer » à tout prix le spectateur, acteur de ce "nouveau" théâtre).

 

« Théâtraliser un événement (ou un texte), c’est l’interpréter scéniquement en utilisant scènes et comédiens pour camper la situation. L’élément visuel de la scène et la mise en situation des discours sont les marques de la théâtralisation » Patrice Pavis (professeur de théâtre), Dictionnaire du théâtre, 2nde éd., Paris, Armand Colin, 2009, p. 357-358.​

Les modalités de la théâtralisation d’une œuvre suppose donc une mise en espace et une mise en scène qui transportent le spectateur dans un ailleurs, un espace fictionnel (imaginé par l’artiste, et/ou le commissaire d’exposition, et/ou le scénographe) imaginé pour une ou des œuvre(s). On trouve parfois le mot de scénarimage pour désigner l’écriture d’une exposition !

 

 

Retour au glossaire